LA CATARACTE

Qu’est-ce que la cataracte ?

La cataracte est l’opacification partielle ou totale du cristallin. C’est une pathologie très fréquente. (intervention la plus pratiquée au monde)

Le cristallin est une lentille naturelle, située à l’intérieur de l’oeil. Elle permet de faire « la mise au point » ce qui fait qu’avant 45 ans, la vue est nette aussi bien de loin (en absence de défaut visuel) que de près. Autour de l’âge de 45 ans, le cristallin commence à perdre son élasticité : la vue de près est floue, c’est la presbytie. Après l’âge de 65 ans, le cristallin commence à perdre sa transparence, c’est la cataracte.

Cette opacification est responsable de nombreux symptômes: baisse progressive de la vue, vision trouble, gêne à la lumière (photophobie), vision double, inconfort avec les lunettes…

La gêne peut apparaître progressivement ou au contraire de manière assez rapide.

De ce fait, la baisse de vision entrave les gestes de la vie courante : vision nocturne, gène à la conduite, fatigabilité en vision de près, éblouissement.

L’indication chirurgicale se pose lorsque la gêne du patient est manifestée, il n y a aucun intérêt d ‘attendre que la vision soit très altérée (contrairement à il y a 40 ans où on attendait que la cataracte soit « mûre » pour opérer)

Il existe plusieurs types de cataracte :

  • la cataracte du sujet âgé (la plus fréquente)

  • la cataracte Congénitale (très rare)

  • la cataracte secondaire à une chirurgie oculaire ou une affection oculaire type uvéite

  • la cataracte toxique : tabac, alcool, corticoïde au long cours

La cataracte en vidéo

Le traitement de la cataracte : la chirurgie

Le seul traitement efficace de la cataracte est la chirurgie.

Cette intervention est très fréquente. En France, plus de 600 000 cataractes sont opérées chaque année.

L’intervention se pratique le plus souvent sous ANESTHESIE LOCALE avec des gouttes, en Ambulatoire, le patient ne reste que quelques heures en clinique.

L’opération dure une dizaine de minutes (plus long selon sa dureté ou cas particuliers) ; elle est le plus souvent indolore.

La vue revient ensuite très rapidement, le patient peut reprendre une vie « normale » après 48H. elle est le plus souvent excellente si la rétine et le nerf optique fonctionnent normalement.

Un contrôle post-opératoire sera prévu la première semaine après l’intervention pour vérifier la normalité de l’évolution. Un traitement par collyres est nécessaire pendant environ 1 mois.

Lors de l’intervention, le chirurgien extrait la cataracte par PHAKOEMULSIFICATION.

Les premières étapes de l’intervention peuvent être réalisée soit manuellement soit par laser (il n y a pas de différence d’efficacité avec un chirurgien expérimenté). En fin d’intervention, le chirurgien met en place l’implant.

Ainsi la presbytie peut être corrigée tout comme l’astigmatisme, l’hypermétropie ou la myopie. Les implants multifocaux (corrigeant la presbytie) et toriques (ceux corrigeant l astigmatisme) nécessitent un surcout par rapport à ce que la sécurité sociale prend en charge.

Les implants sont en acrylique et incorporent des filtres protecteurs aux rayons UV et à la lumière toxique pour la rétine.

Le calcul de la puissance de cet implant est fait par notre équipe à l’aide d’appareils de dernière génération. Cependant la fiabilité de ces calculs n’atteint pas 100% .

Les complications de la chirurgie de la cataracte

Bien que la chirurgie de la cataracte soit actuellement un geste de chirurgie courante, elle ne peut pas être exemptée de complications, surtout en cas d’oeil fragilisé (âge avancé, traumatisme, multiples chirurgies oculaires) ou de cataracte très avancée.

Le taux de complications n ‘est que de 1% pour une cataracte standard.

L’infection post opératoire (appelée endophtalmie) est une complication qui peut s ‘avérer très grave jusqu’ à la perte de l’œil exceptionnellement, mais heureusement cette complication est très rare (1/ 3000 environ). Il est indispensable de respecter les RECOMMANDATIONS POST OPERATOIRES.

Parmi les « complications » votre œil peut réagir anormalement en développant un œdème sur la macula (centre de la rétine) altérant votre vision après quelques semaines de très bonne vision. On appelle cela le « syndrome d’Irvin Gass ; heureusement cet œdème se résorbe le plus souvent par un traitement médical, et nécessite que très rarement une injection de corticoïde dans l’œil.

La correction de votre défaut visuel (existant avant l intervention) par l’implant n’est pas prédictible, plusieurs facteurs peuvent entrainer un défaut de vision résiduel et nécessiter le port de lunettes. Exceptionnellement une « erreur » du calcul de l implant doit nécessiter un changement d implant rapidement.

L‘évolution dans les années suivant l’intervention

Cette intervention est DEFINITIVE (la cataracte ne revient pas).

Par contre votre vision peut se modifier par la suite, et nécessiter de porter ou de modifier les lunettes quelques années plus tard.

D’autres maladies dans votre œil peuvent apparaître et entrainer une altération de votre vision ; l’ intervention de la cataracte n’a aucun rapport avec l’apparition des autres maladies de l’œil.

Quelques temps après l’intervention, la vue peut baisser, lié à un phénomène naturel connu sous le nom de cataracte secondaire. Il correspond en fait à une opacification de la capsule qui sert de « tuteur » à l’implant. Cette opacification se traite au cabinet en quelques secondes et sans douleur au laser YAG. La vue redevient normale en quelques heures.